Origines

L’OR VERT DU JAPON

La culture du matcha est de loin la plus complexe dans l’univers du thé. Elle est maîtrisée par seulement environ 300 cultivateurs de thé au Japon. Pas plus de 4% de leurs récoltes ne sont exportées, ce qui fait du matcha une délicatesse rare. Quatre semaines avant la récolte des jeunes feuilles en mai, qui se fait traditionnellement à la main, les plantations de thé sont entièrement recouvertes de filets opaques. Ce procédé permet d’obtenir une qualité exceptionnelle en ralentissant la maturation de la plante. En effet, les plants de thé ne reçoivent plus que 10% de la lumière du soleil. Ils produisent alors une grande quantité de chlorophylle pour pouvoir assurer la photosynthèse nécessaire à leur survie. Les feuilles se colorent d’un vert lumineux et contiennent – outre de la chlorophylle – de nombreux acides aminés essentiels.

LE MEILLEUR DE LA RÉCOLTE

Le matcha est produit exclusivement à partir de la chair des meilleures feuilles. Les tiges et les nervures sont soigneusement éliminées. C’est donc la quintessence de la récolte qui, au terme des phases de sélection, d’étuve et de séchage, est acheminée vers les meules de granit. Entre ces pierres, la chair des feuilles est délicatement réduite en une poudre extrêmement fine (pas plus de 30 à 40 grammes par heure). Ce produit exceptionnel porte le nom de matcha («thé en poudre»). L’extrait exclusif de matcha bio, de qualité supérieure, est au cœur de la gamme cosmétique innovante suisse Kosho Matcha Effective.